L’AIRE – Qui sommes nous ?


L’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence, ou Revenu Universel, a été créée en 1989 par deux économistes, l’académicien Henri Guitton et le professeur Yoland Bresson, pour soutenir les actions de pédagogie et de lobbying en faveur d’un revenu inconditionnel en France.

L’AIRE est aujourd’hui un centre d’expertise dédié à l’analyse des scenarii de mise en place du revenu universel en France, dans la continuité du système socio-fiscal actuel. L’association réunit à cet effet des experts universitaires et des représentants de la société civile, en particulier des entrepreneurs reconnus. Tous ces experts ont pour vocation d’éclairer le débat public en apportant les repères philosophiques et économiques expliquant les bénéfices du revenu d’existence (et de ses multiples dénominations synonymes).

Bien que cette idée de revenu universel soit désormais implantée dans le débat publique, ses tenants et  aboutissants continuent d’exiger un éclairage scientifique rigoureux, pour s’éloigner des querelles partisanes et positionnements purement idéologiques dont elle fait encore trop souvent l’objet.

Les associés de l’AIRE :


Acteur du débat sur le Revenu Universel

Par une prise de parole constante auprès des politiques et des média, l’AIRE contribue à la réflexion sur les évolutions souhaitables du système socio-fiscal français. La mise en place d’un Revenu d’Existence (Revenu Universel) représente une réforme considérable. Quatre caractéristiques de la proposition nécessitent un changement de nos représentations.

  • L’inconditionnalité représente une rupture majeure, beaucoup de politiques et de citoyens hésitant encore à reconnaître la légitimité d’un versement accordé à tous, sans démarche ni effort des bénéficiaires. C’est là l’enjeu de débats philosophiques, sociologiques, voire religieux, auxquels l’AIRE contribue activement.
  • La deuxième difficulté vient du caractère strictement individuel du Revenu d’Existence. Beaucoup défendent la place de la famille comme structure de base de la société. L’AIRE contribue avec constance à la pédagogie de solutions individuelles, qui avantagent en réalité la plupart des familles.
  • Le troisième espace de débat concerne la place du travail dans notre société. Le Revenu d’Existence étant versé quelle que soit la situation professionnelle des bénéficiaires, il élimine totalement les trappes à inactivité et autres effets de seuil qui empêchent les actuels allocataires du RSA ou d’autres dispositifs d’accepter des emplois permettant leur participation à l’activité économique et à la vie de la cité.
  • La quatrième caractéristique de simplification drastique du système redistributif français fait plus facilement consensus. L’AIRE contribue par des analyses techniques, approfondies, pour recommander des solutions alliant simplicité, efficacité économique et équité.

Questionnant la pertinence des prestations conditionnelles et dispositions fiscales attribuées à diverses catégories de citoyens en fonctions de critères dont la légitimité est parfois très faible, avec une efficacité douteuse, le Revenu d’Existence se substitue naturellement à de nombreux mécanismes redistributifs actuels. Mais ceci ne concerne aucunement les mécanismes qui répondent à des logiques spécifiques, pleinement légitimes, qui sont inchangées :

  • les aides au logement,
  • les systèmes de retraite,
  • l’assurance chômage,
  • les indemnités journalières et les prestations de santé,
  • l’éducation,
  • le soutien aux handicapés et le support dans les situations de dépendance.

Nous accueillons en permanence de nouveaux adhérents, pour participer à l’approfondissement de nos analyses et contribuer à la diffusion d’une idée dont le temps est venu.